• Serge Girard - médium

    Personnalités

     

    L’auteur est né le 5 janvier 1949 à Saint-Fulgence, petite municipalité près de Chicoutimi, sur les bords de la rivière Saguenay. Il passe son enfance à La Baie et complète ses études universitaires en orthopédagogie à l’Université du Québec à Chicoutimi.


    Il réside maintenant à Jonquière et travaille au cégep de cette ville où il est responsable de la coordination départementale en technique d’éducation spécialisée. Son champ d’action touche principalement l’approche d’autonomie, d’accompagnement et de troisième âge. Il est marié et père de trois enfants.


    Le point de départ de sa recherche demeure le décès de sa soeur Denise, puisque c’est à partir de cette étape qu’il cherche réellement à établir des contacts soutenus avec le monde des morts. Dans ses écrits, l’auteur désire partager le fruit de ses recherches spirituelles à travers une démarche sans doute peu commune.
    Il publie, en 1990, Message de l’au-delà, puis Quand l’au-delà se manifeste (1993), L’au-delà à l’écoute de nos prières (1997), Au coeur de la prière (1997) et Au-delà du suicide (2001). En 2010, La Lumière de l'ombre fait le point sur ce qui se passe après la mort et décrit l'entrée dans une nouvelle dimension intemporelle. Enfin, L'au-delà à notre écoute, publié en 2011, est une version révisée de L'Au-delà à l'écoute de nos prières. Notons que Messages de l'au-delà, Quand l'au-delà se manifeste et L'Au-delà et le Suicide sont désormais disponibles en version semi-poche.


    Personnalités

     

     

    Depuis 30 ans, Serge Girard se passionne pour les phénomènes paranormaux. Il parle avec les morts, mais se méfie de ceux qui le font sur une base commerciale.

    Serge Girard est un médium qui se décrit comme un être foncièrement rationnel. Ce Saguenéen travaille au cégep de Jonquière, où il est responsable de la coordination départementale en techniques d’éducation spécialisée. Son champ d’action touche principalement l’approche d’autonomie, d’accompagnement et du troisième âge. Il est marié et père de trois enfants. Il vient de publier son sixième ouvrage sur les mondes parallèles, La lumière de l’ombre.

    Il y aborde notamment la question suivante : que se passe-t-il donc entre le moment où nous quittons les nôtres et notre arrivée dans la dimension intemporelle? Il raconte les décès successifs de son père et de sa mère à six mois d’intervalle. Il décrit les étapes qu’ils ont dû franchir, « comment ils se sont adaptés aux nombreux mondes réels qui peuplent l’au-delà », et enfin, le « bilan de la vie » auquel tous ceux qui trépassent sont soumis.

    M. Girard assure avoir vu venir la mort de son père, ayant même qu’une date précise soit évoquée, lorsqu’un matin, il s’est levé de son lit et a vu l’inscription lumineuse « décembre ». « Chaque personne vit sa mort en fonction de ses croyances. Certains vont rester près de leur enveloppe corporelle plus longtemps que d’autres. Dans le cas de mon père, il a assisté à ses funérailles, mais ne s’est pas rendu au cimetière, à la différence de ma mère, qui est entrée moins rapidement dans l’ouverture de lumière. Elle nous a accompagnés plus longtemps. »

    Autosuggestion

    Le médium reconnaît que, à ses débuts, il redoutait d’être guidé simplement par l’autosuggestion. « Mais des faits précis m’ont convaincu du contraire. »

    Durant plusieurs années, l’auteur a fait de la consultation privée, mais sans jamais réclamer d’argent, nous assure-t-il.

    Il entrait en relation avec un mort, souvent à partir d’une simple photo. « Oui, lorsque je suis en relation avec un mort, je peux le décrire, car je le vois. Dans mon livre, je raconte avoir reçu deux frères qui venaient de perdre leur autre frère. J’ai rejoint le disparu et j’ai même aperçu autour de celui-ci d’autres personnes, dont une dame âgée qui s’est révélée être la grand-mère qu’eux-mêmes n’avaient jamais connue. »

    Serge Girard, qui croit en un Dieu d’une grande luminosité et qui dit s’endormir en priant, est convaincu que le fameux jugement dernier amène le défunt à se juger lui-même. « Plus la personne génère de vibrations, plus l’exercice est simple. L’inverse est aussi vrai. Dans un cas de maison hantée, j’ai déjà vu un homme incapable d’enclencher son processus. Il était pourtant mort depuis 32 ans. »

    Expériences éprouvantes

    Le médium saguenéen a cessé ses consultations privées après avoir vécu des expériences éprouvantes. Par exemple, il s’est retrouvé en train d’étouffer au cours de sa communication avec un disparu mort d’un coup de poignard dans la gorge. « Les contrecoups d’énergie peuvent être terribles. C’est dangereux, faut pas jouer avec ça », dit-il.

    Serge Girard se dit sceptique face aux médiums qui se donnent en spectacle. « Souvent, l’esprit avec lequel le médium va entrer en communication n’est pas celui du défunt. Il y a beaucoup de jeunes esprits malicieux qui viennent créer de la supercherie. »

    S’il a vu venir la mort de son père, Serge Girard ne craint pas de voir apparaître des indices annonçant sa propre mort. L’homme, qui a déjà fait des sorties astrales et qui s’appuie sur son ange gardien, ne craint pas de mourir, aspirant simplement à « la mort facile qui se rencontre chez les gens ayant atteint un bon degré d’évolution spirituelle ».

    « Serge Girard - vidéoL'illusion de la mort - Chris Montclar »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : ,