• Le livre des morts Égyptien


    Le patrimoine spirituel de l’humanité comprend un certain nombre de textes sacrés, la plupart assez renommés pour que les esprits curieux de spiritualité ne puissent les ignorer. Si l’on reconnaît au Livre des morts égyptien une valeur spirituelle de cet ordre, la question se pose de savoir si l’esprit d’une civilisation éteinte depuis si longtemps peut quand même nous être accessible.

    Or, à l’époque actuelle, une curiosité notable liée à une nouvelle demande de spiritualité se manifeste en faveur de l’Égypte ancienne. Cette civilisation, dont les traces laissées sur son sol continuent d’impressionner les visiteurs, a montré dans ses écrits des signes d’une maturité et d’un savoir authentiques. Elle suscite toujours, en même temps qu’un sentiment de mystère non résolu, le respect pour un passé qui fut brillant. Des témoignages très respectueux de ses contemporains attestent de ce qu’était à son époque son rayonnement international.

    Et plusieurs siècles après l’extinction de ses lumières, elle continue d’exercer une fascination sur ceux qui l’ont approchée ne fût-ce que d’une manière superficielle. On pressent donc l’intérêt que pourrait offrir la compréhension de ses textes, et notamment celle du mystérieux Livre des morts.

    Le titre de « Livre des morts » a été donné à l’ensemble des textes trouvés auprès des momies, auxquels l’explication officielle attribue pour objectif d’accompagner le défunt dans son voyage dans l’au-delà.

    Mais il faut reconnaître à cet ensemble de textes une tout autre signification que celle d’un rituel de magie funéraire. Les Égyptiens appelaient ce recueil « Sortie à la lumière du jour », et on relève qu’il contient plusieurs allusions indiquant assez clairement qu’il s’adressait bien à des vivants. Et lorsque l’on déchiffre ses formules en leur restituant leur sens allégorique et ésotérique, sa lecture en devient fascinante. (lire le document entier)


    Documentaire sur le livre des morts Egyptien (1h23)




    Ce qu'on est convenu d'appeler Livre des Morts consiste en une collection de textes magiques et d'incantations funéraires dans laquelle se sont glissés quelques hymnes à Rê et à Osiris. Leur but était de protéger le mort dans son voyage dans l'au-delà. Ces formules devaient être prononcées dans certaines circonstances et elles permettaient au mort de surmonter les dangers qui le menaçaient alors.

    Ces textes étaient, en plus ou moins grand nombre, réunis sur des papyri et placés dans des coffrets dans les tombes, déposés dans le sarcophage ou encore glissés entre les bandelettes de la momie. Les papyri varient autant dans le nombre et dans le choix des formules que dans les vignettes qui les illustrent... lire la suite | lire le document en entier

     

    Accueil



    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  •  

    Le Livre des Morts, processus de lecture/versus/processus d’écriture

     

    Il n’existe pas à proprement parler de « Livre des Morts ». Qu’il s’agisse du Livre des Morts égyptien, ou du tibétain, cette appellation est bien postérieure à leur rédaction et ne leur a été donnée que par des lecteurs extérieurs à la culture dont ils sont issus.
    Malgré tout, puisque le terme existe, on pourrait définir un livre des morts comme un ensemble de textes ayant pour mission d’assurer à des êtres humains une destinée post-mortem en accord avec leurs croyances.

    Il y a quatre millénaires, les anciens égyptiens pensaient que leur Livre des morts serait un bon viatique pour atteindre une renaissance heureuse dans le « vrai » monde, où les plaisirs terrestres trouveraient enfin leur accomplissement. Les égyptiens étaient des amoureux de la vie, et ils ne voulaient surtout pas que quelque chose d’aussi agréable que l’existence dans la vallée du Nil s’arrête ! Pour eux, du fait de la mort de leur dieu principal, Osiris, la vie terrestre baignait dans une sorte de faux jour, dont la mort constituerait une libération. Au-delà, un monde de plaisirs dont la vie sur terre n’était que la préfiguration leur était promis, qu’il ne fallait surtout pas manquer.

    Leur « Livre des Morts », constitué de rouleaux de papyrus sur lesquels étaient écrits des chapitres correspondant à telle ou telle « situation », tel ou tel problème rencontré par l’âme du défunt, devait leur permettre de surmonter tous les écueils, tous les pièges, afin de parvenir à ce terme si prometteur. Copiés par des scribes, les rouleaux dont ils s’entouraient désignaient nommément la personne du défunt, avec toutes ses qualités, tous ses attributs. Ils étaient placés dans le cercueil, en plus ou moins grand nombre selon l’état de fortune du défunt. Voilà ce que l’on appelle le Livre des Morts égyptien.

    Le livre des morts tibétains, dont le vrai nom est « Le grand livre de la libération naturelle par la compréhension dans le monde intermédiaire » indique, par son titre, que son but est de libérer l’âme du mort de ce monde intermédiaire situé entre la mort et la renaissance. L’écueil principal à éviter par le défunt est de se laisser berner par des illusions, qui l’empêcheraient de parvenir à la réincarnation. (lire la suite ici)


    Le livre des morts Tibétain
    Reconnu et encensé dans le monde entier où il a été de nombreuses fois traduit, Le Livre des morts tibétain fait désormais partie du patrimoine littéraire de l'humanité.
    Longtemps détourné de son sens véritable et présenté de façon fragmentaire, il est ici, pour la première fois, livré au public sous sa forme complète, directement traduit du tibétain et expliqué dans son contexte originel. Le Bardo Thödröl — intitulé en français Livre des morts tibétain — signifie en réalité La Grande Libération par l'écoute dans les états intermédiaires. Composé par le grand maître Padmasambhava au ville siècle, il traite des mystères les plus profonds de l'existence.
    Le bardo, « état intermédiaire », désigne d'abord le passage entre la mort et la renaissance dans une vie future. Le rêve, la méditation, la vie et le moment de la mort sont aussi des bardo, des aventures d'un esprit qui n'a ni commencement ni fin. De la mort aujourd'hui taboue, ce texte millénaire nous révèle précisément qu'elle est le miroir de ce qu'a été notre vie. Loin d'être un anéantissement, elle offre, selon le degré de préparation spirituelle de l'individu, la formidable possibilité d'une libération complète de l'être ou l'étape obligée vers une nouvelle existence sous conditions.




    C'est donc à l'être humain de découvrir la nature véritable de l'esprit : l'esprit de claire lumière. La mort sera alors l'instant de vérité où il reconnaîtra cette luminosité fondamentale pour s'y immerger, cessant ainsi d'errer de vie en vie sous le poids d'une illusion toujours recommencée.

    Documentaire sur le livre des morts Tibétain
    en 2 parties
    - LIEN -
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks