• Personnalités

     

    L’auteur est né le 5 janvier 1949 à Saint-Fulgence, petite municipalité près de Chicoutimi, sur les bords de la rivière Saguenay. Il passe son enfance à La Baie et complète ses études universitaires en orthopédagogie à l’Université du Québec à Chicoutimi.


    Il réside maintenant à Jonquière et travaille au cégep de cette ville où il est responsable de la coordination départementale en technique d’éducation spécialisée. Son champ d’action touche principalement l’approche d’autonomie, d’accompagnement et de troisième âge. Il est marié et père de trois enfants.


    Le point de départ de sa recherche demeure le décès de sa soeur Denise, puisque c’est à partir de cette étape qu’il cherche réellement à établir des contacts soutenus avec le monde des morts. Dans ses écrits, l’auteur désire partager le fruit de ses recherches spirituelles à travers une démarche sans doute peu commune.
    Il publie, en 1990, Message de l’au-delà, puis Quand l’au-delà se manifeste (1993), L’au-delà à l’écoute de nos prières (1997), Au coeur de la prière (1997) et Au-delà du suicide (2001). En 2010, La Lumière de l'ombre fait le point sur ce qui se passe après la mort et décrit l'entrée dans une nouvelle dimension intemporelle. Enfin, L'au-delà à notre écoute, publié en 2011, est une version révisée de L'Au-delà à l'écoute de nos prières. Notons que Messages de l'au-delà, Quand l'au-delà se manifeste et L'Au-delà et le Suicide sont désormais disponibles en version semi-poche.


    Personnalités

     

     

    Depuis 30 ans, Serge Girard se passionne pour les phénomènes paranormaux. Il parle avec les morts, mais se méfie de ceux qui le font sur une base commerciale.

    Serge Girard est un médium qui se décrit comme un être foncièrement rationnel. Ce Saguenéen travaille au cégep de Jonquière, où il est responsable de la coordination départementale en techniques d’éducation spécialisée. Son champ d’action touche principalement l’approche d’autonomie, d’accompagnement et du troisième âge. Il est marié et père de trois enfants. Il vient de publier son sixième ouvrage sur les mondes parallèles, La lumière de l’ombre.

    Il y aborde notamment la question suivante : que se passe-t-il donc entre le moment où nous quittons les nôtres et notre arrivée dans la dimension intemporelle? Il raconte les décès successifs de son père et de sa mère à six mois d’intervalle. Il décrit les étapes qu’ils ont dû franchir, « comment ils se sont adaptés aux nombreux mondes réels qui peuplent l’au-delà », et enfin, le « bilan de la vie » auquel tous ceux qui trépassent sont soumis.

    M. Girard assure avoir vu venir la mort de son père, ayant même qu’une date précise soit évoquée, lorsqu’un matin, il s’est levé de son lit et a vu l’inscription lumineuse « décembre ». « Chaque personne vit sa mort en fonction de ses croyances. Certains vont rester près de leur enveloppe corporelle plus longtemps que d’autres. Dans le cas de mon père, il a assisté à ses funérailles, mais ne s’est pas rendu au cimetière, à la différence de ma mère, qui est entrée moins rapidement dans l’ouverture de lumière. Elle nous a accompagnés plus longtemps. »

    Autosuggestion

    Le médium reconnaît que, à ses débuts, il redoutait d’être guidé simplement par l’autosuggestion. « Mais des faits précis m’ont convaincu du contraire. »

    Durant plusieurs années, l’auteur a fait de la consultation privée, mais sans jamais réclamer d’argent, nous assure-t-il.

    Il entrait en relation avec un mort, souvent à partir d’une simple photo. « Oui, lorsque je suis en relation avec un mort, je peux le décrire, car je le vois. Dans mon livre, je raconte avoir reçu deux frères qui venaient de perdre leur autre frère. J’ai rejoint le disparu et j’ai même aperçu autour de celui-ci d’autres personnes, dont une dame âgée qui s’est révélée être la grand-mère qu’eux-mêmes n’avaient jamais connue. »

    Serge Girard, qui croit en un Dieu d’une grande luminosité et qui dit s’endormir en priant, est convaincu que le fameux jugement dernier amène le défunt à se juger lui-même. « Plus la personne génère de vibrations, plus l’exercice est simple. L’inverse est aussi vrai. Dans un cas de maison hantée, j’ai déjà vu un homme incapable d’enclencher son processus. Il était pourtant mort depuis 32 ans. »

    Expériences éprouvantes

    Le médium saguenéen a cessé ses consultations privées après avoir vécu des expériences éprouvantes. Par exemple, il s’est retrouvé en train d’étouffer au cours de sa communication avec un disparu mort d’un coup de poignard dans la gorge. « Les contrecoups d’énergie peuvent être terribles. C’est dangereux, faut pas jouer avec ça », dit-il.

    Serge Girard se dit sceptique face aux médiums qui se donnent en spectacle. « Souvent, l’esprit avec lequel le médium va entrer en communication n’est pas celui du défunt. Il y a beaucoup de jeunes esprits malicieux qui viennent créer de la supercherie. »

    S’il a vu venir la mort de son père, Serge Girard ne craint pas de voir apparaître des indices annonçant sa propre mort. L’homme, qui a déjà fait des sorties astrales et qui s’appuie sur son ange gardien, ne craint pas de mourir, aspirant simplement à « la mort facile qui se rencontre chez les gens ayant atteint un bon degré d’évolution spirituelle ».

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Enregistrement public au Brésil,
    de la réception par Francisco Candido Xavier
    (connu sous "Chico Xavier" célèbre médium psychographe)
    d'un message médiumnique par écriture automatique.


    vidéo en version originale

     

     

    Chico Xavier
    Le 2 Avril 1910 dans le petit village de Pedro Leopoldo (Brésil), naquit Francisco Cândido Xavier, mais c’est sous le nom affectif de Chico Xavier qu’il fut connu. Sa mère se désincarna alors qu’il n’avait que cinq ans. Son père fut contraint de répartir la garde de ses neuf enfants et c’est ainsi que Chico fut confié à la garde de sa tante. Il subit de nombreux sévices car cette femme le maltraitait. Elle le frappait tous les matins ou lui enfonçait une fourchette dans le ventre pendant des heures ou encore lui imposait des périodes de jeune prétextant qu’il avait le diable au corps. Un jour, il se réfugia au fond du jardin, comme il en avait l’habitude dans les moments de souffrance et pria. Sa mère, avant de se désincarner, lui avait dit qu’elle n’allait pas mourir. C’est alors qu’elle lui apparu.
    « Maman, lui dit-il, je veux partir d’ici. Je ne vis que pour recevoir des coups. »
    Sa mère lui recommanda d’être patient : « Celui qui ne souffre pas n’apprend pas à lutter. »
    "Ma marraine a dit que j’avais le diable au corps..."
    « Ne t’en fais pas. Tout passe et si tu as la patience, Jésus nous aidera afin que nous puissions toujours rester ensemble ». Chico se résigna, ce qui déclencha la colère de sa tante. Son père se remaria avec Cidalia Batista qui rassembla tous les enfants de la famille et devint très vite la confidente de Chico.
    Afin de pourvoir à l’éducation des enfants elle cultiva des légumes. Dès l’âge de neuf ans, Chico commença à travailler en allant vendre les légumes dans la rue permettant ainsi de financer l’éducation de la famille.
    C’est en 1919 qu’apparurent les premières manifestations médiumniques. Les rêves ponctuaient ses nuits agitées durant lesquelles il se levait pour converser avec ses interlocuteurs invisibles et racontait, au matin, les histoires relatives à des personnes désincarnées. Son père l’emmena voir un prêtre qui, après avoir écouté l'enfant, lui défendit de lire des journaux, des revues et des livres, prétextant qu’il était possédé par le diable. Puis il entra au collège en 1923 et travailla en même temps dans une fabrique, puis dans un café à partir de 1925. Pendant ce temps, ses nuits étaient toujours perturbées et il tombait systématiquement en transe.
    Une de ses sœurs tomba malade en 1927. Un couple de spirites, se réunit avec les proches de la malade et réalisèrent la première réunion spirite chez les Xavier. Sur la table, deux livres : L'Évangile selon le Spiritisme et Le livre des Esprits d'Allan Kardec. Par la médiumnité de Mme Carmem, sa mère se manifesta : " Mon fils enfin nous sommes réunis à nouveau. Les livres qui sont devant nous sont deux trésors de lumière. Étudie-les, et accomplis tes devoirs et dans un futur très proche, la bonté divine nous permettra de te montrer tes nouveaux chemins ".
    En juin, il fut nommé secrétaire du centre spirite Luiz de Gonzaga. C’est à partir de ce moment que s’épanouit sa médiumnité. Ses écrits qui ne furent pas signés et donc attribués à Chico, pendant quatre ans, prirent une autre dimension sous la signature d’Emmanuel, guide de Chico Xavier. C’est en 1932 que " Parnaso de além tumulo " (Parnasse d'outre-tombe), que le premier livre de Chico fut publié par la Fédération Spirite Brésilienne. Ce recueil de 56 poèmes est écrit par 14 poètes portugais et brésiliens dans le propre style de leur dernière incarnation. Emmanuel joua un rôle fondamental dans l'historique du christianisme avec des œuvres comme : Há dois mil anos (Il y a deux mille ans). Un récit qui retrace l'une des incarnations marquantes de l'Esprit Emmanuel, ex-sénateur Publius Lentulus Cornelius, histoire palpitante d'un homme qui va vivre les premières heures du Christianisme... Il y a 2000 ans... On peut noter également Avé Cristo (Ave Christ), Cinquenta anos depois (Cinquante ans après) ou Renuncia (Renoncement)... lire la suite


     

    Chico Xavier (Bande Annonce VOSTFR 2010)

     
    Basé sur le livre « La vie de Chico Xavier » du journaliste Marcel Souto Maior, ce film décrit l'histoire du médium Chico Xavier qui vécut jusqu'à l'âge de 92 ans. C'est une vie de médium spirite, que vous découvrirez, entièrement dévouée à son prochain bénévolement. C'est aussi une vie de luttes avec une production médiumnique impressionnante, plus de 400 ouvrages psychographiés sous l'influence des Esprits vendus à plus de 30 millions d'exemplaires. Il a fait don de tous les droits à des organismes de bienfaisance. "Je n'ai rien écrit. Ils, les esprits, ils ont écrit" répéta-t-il sans cesse.
    Francisco Cándido Xavier fut le médium brésilien le plus célèbre et le plus prolifique du XXe siècle. Il popularisa grandement la doctrine spirite au Brésil. En 1981, le Brésil proposa officiellement Chico Xavier comme candidat au Prix Nobel de la paix.

    Dvd En vente aux Editions Philman > Editions Philman
     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique