• Francis Lalanne chante "On se retrouvera"

     

     

     

     

    Titre : On se retrouvera
    Année : 1986
    Auteurs compositeurs : Jean-Felix Lalanne / Francis Lalanne
    Durée : 2 m 39 s
    Label : EMI
    Référence : 1A006 20 1566 7

     

    > version clip

     

    Promets-moi si tu me survis
    D´être plus fort que jamais
    Je serai toujours dans ta vie
    Près de toi, je te promets
    Et si la mort me programme
    Sur son grand ordinateur
    De ne pas en faire un drame
    De ne pas en avoir peur

    Pense à moi, comme je t´aime
    Et tu me délivreras
    Tu briseras l´anathème
    Qui me tiens loin de tes bras
    Pense à moi, comme je t´aime
    Rien ne nous séparera
    Même pas les chrysanthèmes
    Tu verras, on se retrouvera

    N´oublie pas ce que je t´ai dit
    L´amour est plus fort que tout
    Ni l´enfer ni le paradis
    Ne se mettront entre nous
    Et si la mort me programme
    Sur son grand ordinateur
    Elle ne prendra que mon âme
    Mais elle n´aura pas mon cœur

    Pense à moi, comme je t´aime
    Et tu me délivreras
    Tu briseras l´anathème
    Qui me tiens loin de tes bras
    Pense à moi, comme je t´aime
    Rien ne nous séparera
    Même pas les chrysanthèmes
    Tu verras, on se retrouvera
    On se retrouvera
    On se retrouvera...

     

     

    Informations personnelles (source facebook) :

    Francis Lalanne ne laisse personne indifférent… et sa différence est notre chance.

    Son humanisme exacerbé est peut-être celui qui nous fait tant défaut.

    Il ose être le poète que nous refusons de laisser vivre en chacun de nous.

    Yann Moix, journaliste (écrivain et réalisateur du film Podium), connu pour sa grande indépendance d’esprit, a, dans un article paru dans le magazine « Marianne » en février 2000, merveilleusement décodé le personnage (extraits) :

    « Son monde est naïf mais c’est le sien. Il n’y a chez lui aucun second degré, aucun cynisme et les seuls messages qu’il adresse ne s’adressent qu’à l’Humanité tout entière et aux petites filles paumées. Quand il chante la guerre, Lalanne pleure. Il hurle. Personne n’ose plus faire ça. Lalanne, si… Il ne s’agit donc pas d’émettre des réserves sur Francis Lalanne mais de le mettre dans une réserve, comme une espèce rare en voie de disparition… Une sentimentalité qui ne déborde pas n’est pas une sentimentalité. Un poète qui ne prend pas le risque d’avoir l’air grotesque n’est plus un poète. Lalanne est un génie, voilà le problème. Aucun mégalomane n’est plus humble. Aucun narcissique n’est plus complexé. Aucun type aussi insupportable que lui n’est plus adorable que lui. Aucun égoïste n’est plus généreux. Aucun égomaniaque n’est aussi altruiste. Aucun idiot n’est plus subtil. Ses chansons sont parmi les meilleures du patrimoine français… Comme nul n’a jamais osé l’écrire, nous allons le faire aujourd’hui, non pas pour le plaisir de la provocation, mais par conscience professionnelle absolue : Francis Lalanne doit se ranger aux cotés de Jacques Brel, de Barbara, de Serge Reggiani et de Michel Polnareff… »

    « Vincent Hamain raconte sa NDE et au-delàLéon Denis digne successeur d'Allan Kardec »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,